Interrogatoire sémiologique

De Semiopaedia
Aller à : navigation, rechercher

L'interrogatoire sémiologique a pour but le recueil des symptômes et autres éléments qui guident le praticien afin de proposer un diagnostic. Classiquement, il est suivi de l'examen physique avec lequel il forme l'examen clinique.

Interrogatoire type (adulte)[modifier]

Si les différents interrogatoires peuvent varier, le schéma suivi reste globalement le même. Voici, point par point, une possibilité d'interrogatoire chez le sujet adulte:

Identification du patient[modifier]

On demande au patient son nom, son prénom, sa date de naissance, son médecin traitant et/ou médecin référent.

Motif de consultation ou d'hospitalisation[modifier]

Il s'agit ici d'identifier brièvement ce qui mène le patient à consulter. Cette partie de l'interrogatoire ne doit pas être confondue avec un diagnostic, qui peut y être tout au plus suggéré, ou éventuellement mentionné si l'observation se fait sur une pathologie déjà connue pour ce patient.

Par exemple, un patient consultant pour des difficultés respiratoire pourra avoir "dyspnée" en motif de consultation, mais pas "asthme" quand bien même les signes correspondent au premier abord.

Antécédents[modifier]

On interroge le patient sur ses antécédents. On commence par les antécédents personnels chirurgicaux, puis médicaux. On interroge le patient sur d'éventuelles allergies. Attention cependant à bien distinguer l'allergie selon la définition du patient de la "vraie" allergie : cette dernière se caractérise par exemple par une réaction cutanée. De simples troubles digestifs après la prise d'un médicament ne constituent pas une allergie mais bien un effet indésirable. Il faut donc demander au patient de décrire son épisode allergique. S'il s'agit d'une patiente et selon la pertinence des éléments dans l'interrogatoire, on l'interroge aussi sur ses antécédents gynécologiques et obstétriques si concernée. Il faut rechercher les traitements en cours, et enfin les antécédents familiaux. Si nécessaire, il faut réaliser un arbre généalogique.

Traitements en cours[modifier]

Cela permet de compléter les antécédents que le patient aurait pu oublier de nous dire. Il faut demander la posologie et le ou les moments de prise de chaque médicament et essayer de déterminer si le patient est observant.

Mode de vie[modifier]

On interroge le patient sur son statut social, s'il vit en appartement (à quelle étage, s'il y a un ascenseur), maison, sans domicile fixe, possède des animaux etc. On s'intéresse aussi à l'ethnie du patient, à ses habitudes et aux facteurs de risque qu'il présente.

Tabagisme : il est très important de demander si le patient est actuellement fumeur, ou s'il avait fumé dans le passé, surtout pendant/depuis combien de temps et enfin le nombre de cigarettes par jour. L'objectif est de pouvoir chiffrer la consommation en Paquets/Années (PA).

État des vaccinations[modifier]

On se réfère ensuite au calendrier vaccinal pour vérifier que les vaccinations du patient sont bien à jour.

Histoire de la maladie[modifier]

On essaye d'établir la chronologie de la maladie en commençant par la date d'apparition du ou des premiers symptômes. On précise également leur évolution que ce soit en terme de durée, d'intensité, de périodicité etc... Ne pas oublier de demander au patient s'il a pris des médicaments pour soulager ces symptômes.